Colloque de Babel : Où va la Grèce?

Affiche 45

Après un voyage d’étude réalisé en Grèce du 3 au 10 mars 2013, les 24 étudiants participants vous invitent à découvrir le résultat de leur analyse sous la forme d’un colloque. Les sujets vont du rôle de l’Eglise dans la crise au symbolisme politique, en passant par l’influence antique de l’identité grecque.

Monsieur Kollias Sotiris (ex-directeur de l’intégration financière à la commission européenne, conseiller du gouverneur de la banque central de Grèce et économiste au FMI) sera aussi présent pour réagir à l’analyse des groupes et répondre à vos questions.

Nous vous attendons le 13 Avril à 11h au Campus de Sciences Po à Menton.

Le Programme du Colloque en details

Colloque, compte rendu

Voici les projets presenté au colloque une petite description et leur rendu. 

L’Impact de l’Opinion Publique sur l’Élaboration Politique :

Un des piliers essentiels de la Démocratie est la souveraineté émanant du peuple, ce qui inclut le droit fondamental de s’exprimer publiquement. Ce projet a pour but d’évaluer l’impact de l’opinion publique sur l’élaboration des politiques en Grèce et en Allemagne, deux pays d’extrême importance dans la crise actuelle de la Zone Euro. De manière analogue, ce projet analysera la mesure dans laquelle le discours politique et le 4ème pouvoir, le pouvoir médiatique, contribuent à moduler les idées au sein de la société grecque et allemande ainsi que comment ces idées affectent les décisions politiques.

Leur presentation et leur article

Radicalisme d’Extrême Droite dans le sillage de la Crise Économique :

Le parti Chryssi Avgi, qui a été présenté par la presse internationale comme «néo-nazi», est actuellement en pleine montée de puissance en Grèce. Ce projet explorera tout d’abord de quelle façon le climat social et politique actuel pourrait être favorable à la montée des partis xénophobes et à la violence raciale. Ce projet, étant effectué par une équipe austro-allemande, nous procéderons à une approche comparative afin d’établir un parallèle avec la popularité croissante des nationaux-socialistes en Allemagne après la crise économique de 1929.

voici leur Paper

Un Étranger à la Maison : le Traitement des Minorités Musulman en Grèce et l’image de la Turquie en Grèce :

L’identité complexe de la minorité Musulman en Grèce ainsi que sa relation avec les Grecs et l’État grec. L’histoire entre les Turcs et les Grecs n’a pas toujours été rose et a été entravée de propagande idéologique, de guerres et de relations diplomatiques difficiles. De manière à obtenir une meilleure compréhension de relations gréco-turques, ce projet se concentrera sur deux points: d’une part, la position officielle des États sur le sujet, et d’autre part sur l’opinion publique et les relations entre les Turcs et les Grecs.

leur Paper

L’art de Rue : un Miroir Social Exposé Publiquement :

L’art de rue couvre les murs d’Athènes! Le but de ce projet est de voir dans quelle mesure les arts dans les rues d’Athènes agissent en tant que support et site de résistance, de délibération politique. Cet art agit-il en tant que nouvelle forme d’expression de sentiments de frustration lié aux contraintes économiques, au chômage élevé, à la corruption, ainsi qu’à l’inefficacité d’un gouvernement en escalade de la crise ?

leur presentation

Mettre en Scène la Crise :

Ce projet s’articule autour du théâtre classique et contemporain en Grèce. Qu’est-ce qui a changé depuis la crise? Y-a-t-il de nouvelles formes d’expression scéniques qui sont apparus? A travers des rencontres avec des metteurs en scène, ce projet essayera de comprendre ces changements. Les changements socio-économiques se reflètent-ils dans le théâtre? Le théâtre est-il un véritable miroir de la société grecque actuelle?

leur presentation et leur video:

La Montée du Symbolisme Classique dans la Politique Grecque :

Ce projet a pour but d’examiner le processus moderne d’identification et de socialisation politique, qui sont exclusivement centré sur les mythes (i.e. une histoire, unifiant les croyants – tel que la supposé menace de l’immigration), rites (i.e. évènements, émeutes, formes de saluts), autres symboles (i.e. logos ou drapeau des parties) et les leaders charismatiques qui emploient ce symbolisme dans leur propre intérêt. Utilisant des analyses comparatives, des idéaux-types politiques et la théorie évolutionnaire des jeux, ce projet cherchera à créer un court documentaire sur le symbolique politique et les enjeux qui se cachent derrière.

leur video

Age d’Or et Identité Nationale :

Ce projet a pour but d’étudier l’importance du mythe de l’âge d’or de l’époque classique dans la construction du sentiment national grec. La construction de l’identité nationale a été largement abordée dans notre cursus Sciences Po. Ainsi, nous aimerions appliquer les théories acquises pour le cas de la Grèce. De plus, nous étudierons l’Age d’or grec et l’importance de la mythologie grecque dans la vie quotidienne.

leur presentation et leur paper

Le Retour d’un Culte Millénaire: L’Hellénisme Religieux à l’Époque Actuelle :

Après une apparente disparition depuis plus de 1600 ans, on note un retour en force de l’hellénisme religieux dans la Grèce actuelle. Ces grecs polythéistes voient dans ce mouvement une expression de tout un pan de la culture grecque en opposition notamment à l’Eglise Orthodoxe. Cette étude se focalisera sur l’orthopraxie, mais aussi sur le milieu social dans lequel ce culte est immergé avec les réactions des autorités locales. Ce projet étudiera aussi l’organisation interne des cultes avec les divers courants en son sein puis les diverses revendications de cette institution.

leur video et leur Journal de bord

L’Eglise Grecque Orthodoxe dans la Tourmente de la Crise :

Ce projet porte sur l’Eglise orthodoxe et sa place dans la crise grecque. Le but est de recueillir les informations et les avis nécessaires à la connaissance du véritable rôle de l’Eglise dans la société et précisément dans la crise : son rôle social et sa participation à l’atténuation des effets dramatiques de la crise sur la population. Ce projet tentera également de faire la lumière sur le sujet de la fiscalité et des polémiques sur l’Eglise accusée de ne pas payer certains impôts et taxes.

leur presentation et leur paper

À la Recherche de la Souveraineté : Les Diverses Réponses de la Jeunesse Grecque aux Contraintes de la Crise Actuelle :

Ce projet vise à découvrir les solutions adoptées par la jeunesse grecque pour affronter la crise économique. Il s’intéressera principalement à deux groupes antagonistes. Le premier est celui des jeunes entrepreneurs obligé de crée leur propre emplois, le second est celui des personnes cherchant à échapper un système en faillite et vivant par exemple dans des fermes communales. A travers des interviews, ce projet cherchera à comprendre les implications plus larges des jeunes chômeurs dans la région méditerranéenne.

leur paper 

Le voyage d’étude: Sur les terres de Grèce …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Grèce sent la Méditerranée. C’est peut-être la première impression que l’on a en sortant de l’aéroport d’Athènes lorsque le vent de ce début de Mars s’engouffre en nous et apporte avec lui ces senteurs d’agrumes et de soleil. La Grèce est la Méditerranée.  C’est sans doute ce qu’on se dit, lorsqu’un premier pas posé sur les terres d’Aristote, on scrute ces paysages d’oliviers.

C’est ainsi que notre joyeuse troupe de babéliens arriva à Athènes afin de découvrir pendant une semaine ou va donc la Grèce.Vite arrivés, vite séparés nous voila tous redirigés vers nos familles d’accueils respectives, d’un quartier à l’autre d’Athènes. Cette très grande « Attina », tentaculaire ville, au croisement entre les bordels urbains que sont nos villes du Sud et la modernité occidentale de ses soeurs européennes.

Arrivés et installés le dimanche, nous voila tous réunis un lundi gris dans le coeur de la capitale, place Syntagma, à l’ombre d’un Parlement qui scrute l’air méfiant ce lieu-symbole des manifestations de la crise. C’est sur cette place, dans ce centre, que vous avez peut-être croisés des babéliens entre deux meetings, un souvlaki à la main. Mais la semaine Babel n’était pas faite pour cette catégorie de touristes flemmards trainant dans les cafés entre deux visites de musées. Babel avait en effet bien travaillé et renforcé par la motivation des troupes, c’était donc meetings, rencontres et discussions. Quoi de mieux pour comprendre ce pays que l’on a souvent figé dans son histoire, qu’à travers ses personnes, personnalités qui ont fait la Grèce d’hier et semblent déterminés à faire celle de demain.

Meetings à dix ou a trente, par projet ou pour tout le monde, les rencontres furent belles comme celles de l’Archevêque d’Athènes offrant une bénédiction aux babéliens, intéressantes comme celles du fils de la grande famille Mitsotakis, nous ayant reçu au siège de son parti (Nea Demokratia) avec un anglais parfait et une confidence qui laisse penser que son ascension politique n’est pas partie pour s’arrêter. Meetings imposants comme celui du chef du Pasok, ce Venizelos à la stature intimidante et à la culture francophone étonnante. Meetings formateurs, ceux des ministères, Intérieur, Cultes et éducation ou Affaires Etrangères dans lequel se relayèrent pendant plus de deux heures, les figures de la diplomatie grecque afin de nous brosser un tableau complet de ce pays encore au coeur de l’actualité internationale. Meetings marqués par leurs lieux comme celui des députés de Syriza, rencontrés dans une des salles de ce fameux Parlement grec.Meetings en petits groupes, journalistes, personnalités de la société civile, acteurs économiques. Et enfin, meetings individuels des projets, entre artistes de rue dans les bars d’Ezqueria, pratiquants d’un étrange culte dans un temple abandonné, professeurs d’université émérites ou partis d’extreme-droite.

Mais la plus belle rencontre fut celle avec Athènes. L’Athènes de tous les jours, avec ses vendeurs de beignets, ses quartiers marqués par une jeunesse angoissée, ses manifestations de vétérans, ses trois lignes de métro ou son arrogant Parthénon du haut duquel Athèna vous scrute et vous observe.

Et lorsqu’à la fin de la semaine, après un dernier déjeuner sur les hauteurs de la ville, c’est le coeur serré que Babel, ses 30 et quelques participants, ces centaines d’heures de vidéo filmés et ses bagages, s’en va emportant peut-être avec elle une des réponses à ce « Ou va la Grèce ? ».

Le programme complet de la semaine

La Semaine Culturelle Grecque

L’Odyssée de Babel

PhotoGrèce

En ce début de février, il est arrivé un étrange phénomène au campus Moyen-Orient, Méditerranée de SciencesPo. Le bâtiment de St Julien ne se trouvait plus dans son lieu habituel, sur les hauteurs de la petite ville de Menton!

En effet, du 4 au 8 février, SciencesPo Menton a été aperçu flottant sur le Panthéon d’Athènes, goûtant les douceurs du Péloponnèse et s’inquiétant pour les immigrés de Thrace. Car oui, cette semaine la Grèce était à l’honneur !

Babel Initiative aidé des associations du campus, avait décidé de mettre tout le monde aux couleurs blanches et bleues du pays de Zeus. Et quelle meilleure manière de découvrir un pays qu’à travers sa gastronomie, auquel se sont essayés lundi les étudiants qui ont pu déjeuner en grec tout en appréciant l’édition «spéciale Grèce» du Zadig. Mardi, c’était les couleurs du drapeau grec qui étaient à l’honneur à l’espace étudiant a travers un atelier peinture. Le mercredi, la Grèce a connu son mauvais quart d’heure entre SciencesPolémiques qui voulait «dégrecer» l’Europe et la Debate Union qui appelait au «Grexit». Le jeudi fut plus sérieux avec Amnesty et la conference sur le grand enjeu – malheureusement ignoré aujourd’hui- de l’immigration en Grèce. Enfin le voyage dans ce berceau méditerranéen s’est finit le vendredi par un concert et des improvisations théâtrales. La semaine était finie, Athéna était repartie mais comme un bon touriste, nous avons gardé nos cartes postales du voyage, les peintures-collages de Kenza pour nous rappeler ce pays qu’Oscar Wilde décrivait comme «a red sun upon the seas to ride»